Sainte-Marguerite-en-Ouche
Vous êtes ici : Accueil » Découvrir » Histoire & traditions » Sainte-Marguerite-en-Ouche
Taille du texteAugmenter la taille du texteRevenir à la taille du texte par défautRéduire la taille du texte

sainte-marguerite-en-ouche

Sainte-Marguerite-en-Ouche est le 15e village de Mesnil-en-Ouche par la population (avec ses 130 habitants) et le plus petit par la superficie (5 km²). Il se situe dans une zone boisée au nord-ouest de la Commune Nouvelle. Elle est composée de nombreux lieux-dits : le Bourg, la Bissonière, le Livet, la Souderie, le Mesnil, le Castel, la Cornière, l’Ogrière, le Plessis, les Monts, les Clos Mignons, les Perrelles, les Hauts Champs, la Fosse-aux-Chats, la Mare Bourette, les Grands Jardins, les Merisiers, les Marinières.

Des saveurs locales et des savoir-faire

Que de bons produits sont issus de Sainte-Marguerite !

On y trouve du fromage bio chez Vincent Ozieblo et Sophie Beauvois à la ferme des Clos Mignons, du foie gras, rillettes, et confit chez Camille Montier à la ferme du Mesnil, l’élevage de volailles d’Alain Richard et des légumes en maraîchage biologique à la Ferme des Amaranthes. Un circuit de randonnée intercommunal permet d’aller à la découverte de ces exploitations. Le village compte aussi plusieurs artisans :

  • un ébéniste (Patrice Lemahieu),
  • une menuiserie métallique (Sébastien Linan),
  • un charpentier-couvreur (Romain Affagard)
  • un terrassier (Matthieu Pontais).

Les services publics

Alors que les 15 autres mairies du territoire datent de la fin du XIXe ou début XXe, celle de Sainte-Marguerite–en-Ouche se distingue puisqu’elle a été construite en 1999. Le village n’aurait jamais eu d’école car ses lieux-dits sont très disséminés. Avant la création du groupe scolaire de Landepéreuse, les enfants allaient à l’école dans le village le plus près de son habitation.

église de Sainte-Marguerite-en-Ouche

Son église

Le joyau de Sainte-Marguerite est son église qui, comme le village, s’appelle Sainte-Marguerite. Ou peut-être est-ce le village qui porte le nom de son église ? Celle-ci est indéniablement la représentante des églises de l’Eure. Établie sur des bases du XIe siècle, elle a connu de nombreuses évolutions jusqu’au XVIe siècle, époque de construction du grand porche en appentis et de la voûte en bois décorée d’arabesques peintes.
Depuis près de 30 ans, elle fait l’objet de restaurations conséquentes, mettant en lumière les polychromies existantes sous les couches d’enduits. La découverte des fresques murales et les démarches entreprises par la municipalité pour sa protection lui ont valu d’être inscrite Monument Historique en 2019. Elle fait aussi partie de la campagne de financement participatif engagée avec la Fondation du Patrimoine, pour la restauration de la charpente du clocher. Celui-ci présente de graves défaillances structurelles dues aux attaques xylophages et lignivores ; un étaiement provisoire a été mis en place. Grâce aux dons, cette très belle église pourra de nouveau accueillir le public dans de bonnes conditions.

Si vous voulez contribuer à ce projet, rendez-vous sur notre page : https://www.mesnil-en-ouche.fr/mairie/campagne-de-financement-participatif/

Vos dons seront déductibles des impôts.

Que signifient les croix rouges sur le mur de l’église ?

Dans le cadre de la campagne de financement participatif, Mme Alice Brière nous a fait part d’une histoire surprenante.
Son arrière-grand-oncle, Théophile Bisson, habitait au hameau de la Bissonnière. Marié dans sa jeunesse à une jeune fille de Sainte-Marthe, celle-ci n’a jamais réussi à s’habituer à la vie à Sainte-Marguerite-en-Ouche ; un an après leur mariage, ils divorcent et Théophile Bisson poursuit sa vie de célibataire dans son village. Dans les années 1900, il décède et le sonneur de cloches sonne le glas pour informer la population du décès du « père Bisson ». Mais en tant que divorcé, il n’avait pas droit à une cérémonie religieuse. Aussi, en guise de représailles, l’évêque d’Évreux ferme l’église de Sainte-Marguerite au culte. Elle n’est rouverte que trois ans plus tard. Pour commémorer l ’événement, des croix rouges ont été peintes sur les murs ; on peut toujours les voir aujourd’hui.

Merci à Mme Alice Brière d’avoir transmis une page de l’histoire du village.

Jean-Noël Montier

Une personnalité fondatrice pour Mesnil-en-Ouche

Maire de Sainte-Marguerite-en-Ouche pendant près de 20 ans et Président de la Communauté de Communes du Canton de Beaumesnil, Jean-Noël Montier a aussi été le 1er Maire de la Commune Nouvelle lors de sa création en 2016 et Vice-Président de l’Intercom Bernay Terres de Normandie entre janvier 2017 et mai 2020. Son mandat a marqué pour toujours l’histoire du territoire, par la volonté de rassembler les forces autour d’un projet commun.
Tous les élus saluent son action de visionnaire.