Granchain
Vous êtes ici : Accueil » Découvrir » Histoire & traditions » Granchain
Taille du texteAugmenter la taille du texteRevenir à la taille du texte par défautRéduire la taille du texte

granchain

Granchain, petit village de 220 habitants, s’étend sur 8,12 km². Son habitat est dispersé en hameaux sur un plateau où se succèdent des bois et des champs voués à l’agriculture et l’élevage, paysage traditionnel du pays d’Ouche. Ses habitants se nomment les Granchinois et les Granchinoises.

Histoire

Granchain au Moyen-Âge

Avant le Xe siècle, la localité de Granchain était attachée à un moulin qui devait un jour former paroisse. En regard des successions, au XIe siècle, le domaine de Granchain a probablement appartenu à la famille Alis (orthographié parfois Alys) dont Guillaume Alis, 1er du nom,
qui fut compagnon de Guillaume le Conquérant à la bataille d’Hastings le 14 octobre 1066.
Au fil des siècles, passé dans différentes mains et familles par le biais d’alliances, mariages et autres, c’est le marquis d’Alègre et sa femme Marguerite du Quesnel qui auraient vendu le fief de Granchain, vers 1652, à François II. La famille de Liberge fut longtemps influente sur la paroisse et en particulier à la fin du XVIIIe siècle, avec Guillaume Jacques Constant de Liberge de Granchain (1744-1805), seigneur et patron de Granchain, amiral de France.

Lieux et monuments

Eglise Saint-Pierre de Granchain

Chasuble romane ou chasuble cloche (probablement du XIXe).

L’église Saint-Pierre, inscrite à l’inventaire général du patrimoine culturel, présente un gros œuvre en partie du XIIe siècle, des baies repercées au XVIe siècle, ainsi qu’un choeur et une nef reconstruits au XVIIIe siècle. Suite à un incendie dû à la foudre, elle a été restaurée en 1880 par l’architecte Ludovic Renou né en1833. Dans le style néo-gothique flamboyant, des ouvertures de pierres ont été ajoutées ainsi qu’un nouveau
clocher, inspiré de celui de l’église paroissiale Notre-Dame de la Couture à Bernay, devenue depuis basilique. Dans la sacristie de l’église Saint-Pierre ont été conservés des vêtements liturgiques autrefois utilisés par les prêtres qui y officiaient. Ces vêtements appartiennent à un patrimoine religieux catholique qui témoigne de la société d’hier dans le pays d’Ouche où l’empreinte chrétienne a été, et reste, très forte.
En vous promenant dans le cimetière vous pourrez y voir les tombes des familles de Liberge de Granchain et Deshayes de Forval, ainsi que celle du capitaine de frégate Pierre Charles François d’Argence (1764 – 1833).

Le château de Liberge de Granchain

Inscrit à l’Inventaire général du patrimoine culturel, le château fut construit dans le style Louis XVI entre 1783 et 1785, sur les plans que l’amiral de Granchain traça lors de ses voyages en mer, à l’emplacement d’un vieux manoir mentionné depuis 1119. De ces voyages il rapporta
d’Amérique du Nord graines et semences de plusieurs essences d’arbres qu’il planta dans le parc et dans tous les environs du château. En 1966, le domaine fut acheté par l’OHT (Œuvre de l’Hospitalité du Travail), association Loi 1901, reconnue d’utilité publique et ayant pour but d’aider moralement et matériellement les femmes qui, pour différentes raisons, ne sont pas en mesure de gagner normalement leur vie. Le château sera ensuite vendu en 2007 à un particulier.

 

 

 

La Rufaudière

La Rufaudière est un fief mentionné depuis 1562.

Ancien manoir, le logis a été reconstruit en 1774. C’est aujourd’hui une propriété privée.

Personnalités de la Commune

Guillaume Jacques Constant de Liberge de Granchain né le 9 février 1744 – 1805) est un navigateur et géographe.

Elmire Vautier (1897 – 1954), née à Granchain est une actrice du cinéma Français entre la fin des années 1910 et le début des années 1940.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maire depuis 2008 puis maire délégué lors de la création de la Commune Nouvelle en 2016, Daniel Perdriel a cédé sa place lors des dernières élections en 2020 à Héloïse Pereira. Cette dernière a entrepris des travaux tels que la restauration des piliers du cimetière ou encore la réfection du terrain de pétanque.

 

Armoiries concédées en septembre 1649 à François II Liberge (ca 1612 – 1661 Granchain), écuyer, vicomte de Plasnes et d’Échanfray, puis seigneur et patron de Granchain, et sénéchal de la baronnie de Bernay