Les travaux à La Barre-en-Ouche
Vous êtes ici : Accueil » Vivre » Les travaux en cours » Les travaux à La Barre-en-Ouche
Taille du texteAugmenter la taille du texteRevenir à la taille du texte par défautRéduire la taille du texte

Nouveaux préau et sanitaires pour l’École

Le groupe scolaire de La Barre-en-Ouche se modernise avec un préau de 120 m²  et deux blocs sanitaires : l’un pour le centre de loisirs et l’autre pour l’école. Durant les vacances scolaires, le centre de loisirs aura accès à l’ensemble des équipements, par une porte qui sera ouverte à ces moments-là. Le préau et les sanitaires répondront ainsi aux normes et préconisations en matière de quantité et d’accessibilité.

Les travaux ont débuté avant les vacances de Noël et s’achèveront cet été. Pour un coût total de 317 248 € HT ; qui reste cependant raisonnable pour la commune puisque 71% de la somme est prise en charge grâce aux subventions de l’État (146 760 €) et de la Caisse d’Allocations Familiales (80 271 €).

 

Une deuxième tranche de travaux est prévue avec la restructuration globale de tous les équipements scolaires. Un projet qui représente 2 millions de dépense, pris en charge à 80% par les subventions de l’État et du département. Une cantine mutualisée avec le centre deloisirs verra le jour. Mais aussi un nouveau bâtiment comprenant 3 classes, le bureau du directeur et le Relais Assistants Maternels. Suite à la création de l’espace ados, une extension de ce bâtiment est au programme.  Afin de se mettre aux normes, la mise en accessibilité et la rénovation thermique de tous les bâtiments sont prévues, ainsi que l’isolation thermique et phonique de l’école maternelle. Pour une meilleure organisation de l’espace, la Commune va aménager une cour de récréation pour les maternelles, réaménager la cour des primaires ainsi que le parking.

LIAISON DOUCE

Depuis 2014 la nouvelle municipalité était préoccupée par la sécurité des piétons, notamment des élèves venant à pied à la médiathèque empruntant la rue de l’Ecole et ses trottoirs étroits. Elle se demandait aussi comment créer une liaison douce entre le centre bourg et la parcelle de 2 hectares située derrière l’ancienne gendarmerie acquise par l’ancienne équipe municipale en vue d’y créer un jour un lotissement. Sur le cadastre la solution était facile, il suffisait d’acquérir une parcelle de la propriété appartenant alors à Mme Langer.
Le 12 novembre 2016 cet accord a pu être officialisé. L’acquisition d’une parcelle de terre de 449 m² a été faite pour l’euro symbolique, la municipalité prenant à sa charge la viabilisation de la parcelle voisine ainsi que la clôture.
Les travaux de voirie ont été réalisés par l’entreprise Férard, la clôture par les employés municipaux et l’éclairage public sera posé par l’entreprise PTB.
Cette nouvelle voie réservée aux piétons, cyclistes et poussette sécurise ainsi l’accès des habitants au centre du bourg. Une aire de jeux sera installée en 2018 sur la pelouse devant l’ancienne gendarmerie.

 

 

 

nouvelle station d’épuration

Depuis le 6 juillet, les eaux usées du système d’assainissement collectif de La Barre-en-Ouche sont dirigées vers la nouvelle station d’épuration construite sur un terrain communal, en face du stade de moto-cross.
Cette mise en service est l’aboutissement d’un long et coûteux travail de réhabilitation du système d’assainissement collectif local. La destruction avant la fin de l’année de l’ancienne station route de Bernay, en service depuis 1977, sera la dernière étape de ce programme. Les travaux ont été exécutés par l’entreprise Jean Voisin qui a remporté l’appel d’offres fin 2015. Ils ont commencé le 25 juillet 2016 pour s’achever le 6 juillet 2017.

Cette station est conçue pour 1 200 équivalents habitants.
Elle se compose d’un premier bassin de stockage de 120 m3 sur le site de l’ancienne station qui reçoit les eaux usées pour les envoyer par refoulement jusqu’aux bassins d’épuration par une conduite enterrée de 470 m.
Ces eaux sont purifiées par passage dans une série de bassins plantés de roseaux comportant 2 étages : le premier de 1 800 m², le second de 960 m² avant de ressortir épurées pour s’infiltrer dans des noues. Cette réalisation d’un coût de 780 000 € HT (hors phase d’études) bénéficie de subventions (environ 80 %) attribuées par l’Agence de l’eau Seine-Normandie et par le conseil départemental de l’Eure.