Epinay
Vous êtes ici : Accueil » Découvrir » Histoire & traditions » Epinay
Taille du texteAugmenter la taille du texteRevenir à la taille du texte par défautRéduire la taille du texte

Epinay

Connu sous le nom de Spinetum au XIIe siècle, Epinay qui tire son nom des épines séculaires qui servaient jadis à séparer les héritages est issu de la réunion de quatre paroisses : Epinay, Brézé, Le Long Essart et le Mont-Pinchon en 1792.

 

Son église dédiée à la Vierge Marie a été construite au XIIIe siècle puis fut agrandie au XVIe siècle comme l’indiquent les fenêtres de la nef de style gothique flamboyant. Sur le pignon de l’église se trouve une effigie du comte d’Epinay qui la fit frapper en guise de signature pour avoir fait construire le monument.

Quiz : bien que l’église ait 2 cloches, la grande fondue en 1772 et la petite en 1774, savez-vous quelle est la cloche qui rythme la vie des habitants de la commune ?

Si vous répondez une des deux cloches de l’église vous avez perdu. C’est Blandine, la cloche de la mairie, qui a été offerte à la commune par un dénommé Delanoë.


Epinay est un village marqué par plusieurs événements dramatiques lors de la deuxième guerre mondiale. 4 avions français et alliés s’y sont écrasés. Le 13 juin 1940, trois aviateurs français y ont trouvé la mort. Le 2 juin 1943, l’aviateur canadien Robert William Clarke, au cours d’un duel aérien contre un Messerschmitt, n’ayant pu sauter en parachute s’est écrasé sur un grand chêne à la Butte du Moulin. Plus d’une centaine de personnes assisteront à ses obsèques au cimetière d’Epinay où il repose toujours.
Le 3 septembre 1943, une Forteresse américaine s’écrase à son tour. Trois des aviateurs n’en réchappent pas. Parmi les survivants l’aviateur américain Norman Toft, âgé aujourd’hui de 96 ans. Ce dernier fut nommé en 2015 premier citoyen d’honneur de la commune d’Epinay. Le 4e avion était celui d’un aviateur américain, Paul Heuermann, tombé en 1944. Pour ne pas oublier ces hommes qui se sont battus pour notre liberté, un circuit du souvenir a été inauguré le 7 mai 2015 et une plaque posée sur le mur de la mairie.

 

La commune d’Epinay compte six agriculteurs, huit entreprises et une maison de retraite pour chevaux mais aussi deux artistes.
Dans le centre du village Étienne Dupé, sculpteur-peintre, sculpte à 90% sur des matériaux de récupération tel, que plomb, métal, inox, cuivre et différentes essences de bois. Ses sculptures sur bois représentent toujours des personnes, souvent des femmes enveloppées dans du métal ou du zinc. Il peint également avec de la peinture acrylique en bombe aérosol.

Au hameau de la Sbirée, Tracy, peintre figuratif depuis une quinzaine d’années se tourne aujourd’hui vers l’abstrait. Son projet : ouvrir son atelier au public afin de partager son art et donner aux enfants l’envie de peindre.


Epinay c’est aussi sa confrérie de charité créée le 5 janvier 1910, une association de paroissiens, les charitons, qui assuraient bénévolement les inhumations religieuses et participaient aux offices religieux.

 

Le petit plus d’Epinay : sa fête de la musique qui remporte toujours un vif succès.